Quelle patience!

Au retour d’un séjour en Angleterre il faisait froid, un froid sibérien. Le bassin était couvert d’une épaisse couche de glace que le héron contemplait pendant des heures avant de repartir l’estomac vide. Returning from a trip to England we were welcomed by freezing temperatures. The pond, covered by thick ice,  was stared at for hours by the heron before it finally left with an empty stomach.

Je ressens  de la compassion pour ce prédateur affamé. De l’admiration aussi pour sa capacité à attendre sans s’énerver. Moi qui trépigne d’impatience, qui maudis cette météo qui m’empêche de jardiner j’aimerais qu’il m’apprenne à rester aussi calme que lui. Mais chaque fois que je m’approche pour lui poser la question il s’envole! Il est très avare de ses conseils. I feel sorry for this famished predator. I also admire its ability to stay still for hours on end. As I storm about impatiently, cursing the weather which prevents me from doing all that needs to be done in the garden, I’d like to learn how it keeps so calm. But each time I try to get near it to enquire it flies away. How selfish is that!

Et vous, quels sont vos conseils pour garder patience? So if you have any advice about how to stay patient I’m all ears.

A bientôt
Bye for now
Judith

26 réflexions sur « Quelle patience! »

  1. Coucou Judith ,
    Quelles belles photos que tu as fais là !!
    J’ai souvent des hérons dans la rigole qui borde notre jardin mais ils sont trop rapides et trop farouches pour que j’arrive à les photographier !!
    Moi , Pas patiente du tout , sauf peut etre s’il faut apprivoiser un animal sauvage ou peureux … seule la nature me rend patiente !
    Peut etre qu’on a tous quelque part une activité ou l’on se sent + calme , + posé , + détendu …
    Bon weekend .

  2. J’aurais bien du mal à te conseiller car la patience ce n’est pas mon fort mais pas du tout !!!
    Je peste car mes rosiers ne sont pas finis de tailler, le bassin n’est pas terminé, la gelée va tout abîmer…
    J’ai semé des pavots sur place à la volée, il paraît qu’ils aiment le froid, ils vont être gâtés et je sème aussi en petites serres mes annuelles d’été, cela m’aide à patienter. Je fais de la poterie aussi pour le jardin, c’est un bon moyen d’occuper le temps.
    Bises

  3. Qu’il est beau ce héron Judith et drôle ce banc on dirait une tête de lit quand on en regarde le dossier, Est-ce une création d’un artiste ? Je te comprends j’en ai marre de ce temps, suis ,dégoutée avec les rabbits qui visitent le garden, les bulbes de tulipes qui pourrissent en pots ou sont grignotés par les mulots. Je crois bien que je vais bientôt m’absenter un peu en espérant qu’au retour le printemps sera là pour de bon ! Have a sweet week-end Judith. Bizzzzh.

  4. Bonjour Judith .Les hérons en effet je le vois sur le bord de la Lys et j’admire la patience à faire des heures durant du sur place .Ici j’attends avec impatience de pouvoir retourner au jardin ,rien de fait encore et quand je vois le travail ……Les beaux jours tardent alors je rêve d’un jardin avec une opulence de fleurs à la place du marron ….et d’une terre moins collante .La patience avec l’âge je me rends compte que je l’ai acquise .
    Belle journée Judith au jardin ou ailleurs .
    Emmanuelle

  5. Je suis de nature plutôt patiente sauf peut-être en jardinage où là il faut que je prenne mon mal en patience. Les plantes mettent du temps à pousser chez moi et on m’entend souvent rouspéter contre cette lenteur. En ce moment, je suis impatiente de voir le printemps montrer le bout de son nez et réveiller nos jardins. Je sais que ça va venir mais il faut encore attendre un peu. Bonne journée !

  6. Je suis patiente de nature, je n’y suis pour rien, je suis née comme ça ! Alors, j’attends patiemment qu’il fasse plus doux, que la pluie cesse, pour reprendre le jardinage.
    En attendant, je sème, je rêve à de nouvelles plantounes, en me disant que le printemps finira bien par arriver un jour !
    Bises et très bon week-end

  7. En attendant les beaux jours je m’occupe de mes petites plantes en intérieur: des orchidées, des succulentes…Et il y a mes pommes de terre sous tunnel qui n’ont pas complètement gelé la semaine dernière et qu’il faut couvrir et découvrir tous les jours. et puis…il y a les semis, les commandes, feuilleter les catalogues, choisir de nouveaux dahlias en jardinerie; Bref, plein de trucs à faire!

  8. et bien… ne suis surtout pas mon conseil : il est très mauvais pour le porte monnaie ! je ne peux pas aller au jardin ?! qu’à cela ne tienne .. je pars me promener en jardinerie ou pépinière et si vraiment c’est un temps à ne pas mettre un pied dehors, je hante les sites jardiniers et surtout ceux où l’on peut acheter ses rêves !! pfff… vivement qu’il fasse beau !! bises tout plein !!

    1. Ha ! Tu n’es pas la seule Nathalie… L’achat des rêves c’est quelque chose d’extraordinaire en attendant les soleil, le vrai…. 😉
      Bises à toi

  9. Je rêve sur les catalogues et je m’endors en imaginant tous les aménagements que je ferai (ou pas) dans le jardin dès que la pluie s’arrêtera! Elle va bien s’arrêter un jour, non?!? 🙂
    A bientôt, Véro.

  10. Patience est un mot que je connais bien, mais je ne l’utilise jamais !
    Si je dois attendre pour faire une chose, et bien … j’en trouve une autre à faire maintenant ! J’ai toujours de quoi m’occuper, j’arrête jamais. Je suis comme ça. Je passe d’un truc à l’autre en rebondissant tellement que parfois j’oublie de terminer ce que j’ai commencé. Mais bon je pense que c’est dans ma nature. Ça a des avantages et des inconvénients. Pour le reste, je suis philosophe ! Ce qui ne peut être fait aujourd’hui sera fait demain.
    Bises

    1. A vrai dire c’est un peu mon cas mais ça ne m’empêche de scruter le ciel tous les jours à la recherche du la moindre éclaircie pour pouvoir chausser mes bottes et sortir 😉 Bises Pascale

  11. Une jardinière sans patience, ça alors!
    C’est étonnant. Pour ma part le jardinage me l’a appris. Et bien sûr la méditation chaque jour, ça aide beaucoup et on relativise beaucoup de choses.
    Allez, encore un peu de patience et on se voit à Saint Jean? J’ai pour toi une petite bouture qui va mettre 10 ans à pousser.
    Gros bisous.

  12. la patience, quel est ce mot déjà ? On ne peut pas dire que j’en fasse beaucoup preuve….hum hum, quand je ne peux pas jardiner dehors, je jardine dedans ! (semis au chaud) ou alors je bricole des jardinières et autre objets pour le jardin avec tous mes bouts de bois de j’entasse dans le garage ! Ca m’aide à patienter. Je prépare les futurs massifs aussi en repérant sur le net les plantes que je voudrais mettre. Je classe mes petites graines en fonction de la période de semis, tu vois, il y a plein de travail préparatif pour le jardin que l’on peut faire à l’intérieur quand le temps ne permet pas de sortir ! Mais cette après midi, j’ai semé tes pavots !

    1. Oh tu me tiendras au courant pour les pavots? Le première année j’ai raté le semis et alors l’année suivante je les ai semés sur place à la volée et ça a bien marché.

      1. bien sûr Judith ! j’espère de tout coeur qu’ils réussiront car je n’ai encore jamais réussi le semis de pavot. Cette année, j’ai semé à la volée en place directement, puisqu’ils n’aiment pas la transplantation. Je croise les doigts ! Merci pour le conseil du rosier Albéric Barbier, j’ai vu que c’était un super rosier qui conviendrait très bien pour mon jardin et va également à la mi-ombre. Il est sur ma liste ! Sais-tu que tu peux le marier avec ‘Albertine’ et ‘Alchemist’ pour une harmonie de couleurs et de parfums ? (c’est ce que j’ai lu sur le site promesse de fleurs)

        1. Merci pour l’idée d’association avec Albieric. Je vais voir ça de plus près. Ton semis de pavots à la volée devrait bien marcher.

  13. Il fait pitié ce héron mais il venait manger tes poissons 😉 Le soleil est revenu en Bretagne, je coupe, taille tout ce qui dépasse, ça m’occupe bien 🙂 l’hiver a été long, c’est vrai Judith mais j’avais pas mal de choses à cogiter entre les nouveaux massifs et ma toute récente aventure du blog, au final je n’ai pas vu le temps passer! maintenant, tu as sûrement de belles journées pour t’activer dehors et préparer ce printemps tant attendu.
    Bon après-midi, bises Judith

  14. Ah là là ! C’est pas mon fort non plus…
    Les animaux sont restés encrés dans la nature. Nous, nous vivons dans une société ou tout va trop vite. Tout nous arrive tout de suite.
    Déjà en prendre conscience est un grand pas. Alors je me sermonne et je pratique la méditation. 🙂
    Belle journée Judith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *